De la poésie soyeuse et légère

.

.
Ces ateliers avec les enfants sont de vrais moments de grâce pour tout le monde.
Pour eux et leur joie flagrante, communicative ou vivifiante, pour les assistantes maternelles,
pour les parents présents parfois, pour l’organisatrice de ces rencontres,
pour moi qui me réjouie de semer de telles graines en mouvements spontanés…

.

.

 

 

 

Les parents (ici venus ensemble) retrouvent des instants complices à souhait.
L’enfant en redemande, savourant ces fortes jubilations et ce plaisir partagé en famille.
La tendresse surgit comme une évidence, où les vies dansent à nouveau

 

 

.

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

.                                       .
Les tous petits (1 à 3 ans) assistent avec délice à ces facéties, se régalant malicieusement.
Une occasion de réinventer la relation avec les assistantes maternelles, de se redécouvrir.
On échange des regards attentionnés, du contact, de la présence, tout ce qu’ils adorent.

 

.

 

.
Seul ou à plusieurs, ces jeux corporels ouvrent de nouvelles sensations inhabituelles.
Ils proposent, avec ou sans objets, de prolonger les mouvements pour les épanouir.

.

 

.

 

.

Et la magie agit, sans prévenir, au détour de bonheurs savourés…
Même fugaces, ils sont déjà mémorisés car encorporés !